Virginie Larivière: la quête d’un monde plus juste (BALADO)

Articles

Virginie Larivière: la quête d’un monde plus juste (BALADO)

Non classé |

14 juillet 2019

MIKAEL BERGERONLE SOLEIL.COM

LE SOLEIL – ÉRIC LABBÉ

Certaines personnes l’appellent encore «la petite Virginie». Probablement des personnes nées avant 1980. Il faut dire, son combat a marqué les esprits.

En 1992, du haut de ses 13 ans, Virginie Larivière se lance dans une lutte contre la violence à la télévision. Une sorte de réaction après le viol et le meurtre de sa jeune sœur. Un désir de diminuer la violence du monde. Elle pensait toucher que son école secondaire, mais ses actions l’ont mené d’un océan à l’autre et à rencontrer le premier ministre du Canada de l’époque, Brian Mulroney. Tout le pays en parlait.

Près de 30 ans plus tard, Virginie Larivière tente toujours de diminuer la violence du monde, mais une violence plus subtile : la pauvreté. Sans vouloir faire une hiérarchie des injustices, Virginie Larivière souligne à quel point la pauvreté est au cœur de la justice sociale. «Quand on ne mange pas trois fois par jour, quand on ne sait pas comment payer son loyer, c’est difficile d’atteindre son plein potentiel, de s’impliquer contre les changements climatiques», donne-t-elle en exemple.

Pour écouter l’entrevue…

© FAFMRQ 2019