SALAIRE MINIMUM: LA MOBILISATION PAIE

Articles

SALAIRE MINIMUM: LA MOBILISATION PAIE

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

20 septembre 2019

FRANÇOIS DESROCHERS INSTITUT DE RECHERCHE ET D’INFORMATIONS SOCIOÉCONOMIQUES (IRIS)

La semaine dernière, Statistique Canada dévoilait un rapport sur l’évolution du travail au salaire minimum au cours des vingt dernières années. On y apprenait que le taux de salarié·e·s gagnant le salaire minimum a doublé au Canada depuis 1998, passant de 5,2% à 10,4%. Cette augmentation n’est heureusement pas due au fait que plus d’emplois sont mal payés, mais plutôt à l’augmentation rapide et substantielle du salaire minimum dans de nombreuses provinces, principalement l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique. Ainsi, les salarié·e·s qui gagnaient plus que l’ancien taux mais moins que le nouveau dans ces provinces ont commencé à recevoir le salaire minimum et ont vu leur pouvoir d’achat augmenter également.

Au Québec, la situation s’est également améliorée, quoique légèrement moins que dans ces trois provinces. J’ai produit les deux prochains graphiques à l’aide des données de Statistique Canada et de l’Institut de la statistique du Québec sur la rémunération horaire et le salaire minimum depuis l’année 2001. On peut voir dans le premier graphique que le salaire minimum québécois, en proportion du salaire horaire moyen, a d’abord connu une baisse dans les premières années du gouvernement Charest, avant de connaître une hausse substantielle dans les trois années qui ont suivi la crise économique de 2008, pour ensuite stagner jusqu’en 2016. Les deux hausses qui ont suivi, en 2017 et 2018, ont amené le salaire minimum à son taux le plus haut des vingt dernières années, relativement au salaire moyen. 

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2019