La protectrice du citoyen fait état de nombreux services publics déficients

Articles

La protectrice du citoyen fait état de nombreux services publics déficients

Actualité ,Lutte à la pauvreté |

26 septembre 2019

PHOTO : RADIO-CANADA / SYLVAIN ROY ROUSSEL

MATHIEU DOYON ET LA PRESSE CANADIENNERADIO-CANADA

Que ce soit pour les enfants de migrants, les jeunes en difficulté, les personnes âgées ou les prestataires d’aide de dernier recours, l’État québécois manque à son devoir. La protectrice du citoyen, Marie Rinfret, a déposé jeudi à l’Assemblée nationale un rapport accablant pour plusieurs ministères.

Des dizaines, sinon plus, d’enfants nés au Québec de parents au statut migratoire précaire, en attente du statut de réfugié par exemple, se voient refuser des services de santé gratuits. Or, indique le rapport, « ces enfants résident au Québec » au sens de la loi et sont « ainsi injustement privés de soins ».

Le réseau de la santé continue donc d’interpréter de façon «restrictive, voire erronée» la législation et la réglementation en vigueur. Bien, ma foi, il y a là un préjudice qui est assez évident, a commenté en conférence de presse Mme Rinfret; elle fait référence à l’exemple d’un enfant blessé qui ne pourrait obtenir de services à l’hôpital parce que ses parents manquent de moyens financiers.

Pour lire la suite et regarder le reportage…

© FAFMRQ 2019