COMMISSION LAURENT : PRÉVENIR COÛTERAIT MOINS CHER QUE GUÉRIR

Articles

COMMISSION LAURENT : PRÉVENIR COÛTERAIT MOINS CHER QUE GUÉRIR

Actualité ,Violence |

10 janvier 2020

Jean-François Nadeau LE DEVOIR

Photo: David Afriat Le Devoir

Au moins 4 milliards : c’est le coût des effets de la maltraitance des enfants au Québec avancé par Marie-Hélène Gagné, vice-doyenne à la recherche de l’École de psychologie de l’Université Laval. À l’occasion de son témoignage entendu par la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, Mme Gagné a fait valoir que « derrière ce chiffre, bien sûr, il y a la souffrance », laissant entendre que cela ne peut pas être chiffré.

Continuer de ne pas en faire assez du côté de la prévention pour se sortir de cette spirale coûte une fortune au Québec, affirme-t-elle. Et « si on pense qu’on peut faire quelque chose d’efficace [pour nos enfants] sans investir d’argent », passons à autre chose, dit-elle, en soulignant qu’une volonté d’investir dans les services fait cruellement défaut depuis plusieurs années.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2020