La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

Mettre les enjeux qui touchent les familles monoparentales et recomposées au coeur de la campagne électorale!

Actualité |

07 septembre 2022

Dans le cadre de la présente campagne électorale, la FAFMRQ et ses membres demandent aux différents partis politiques comment ils comptent améliorer les conditions de vie des familles monoparentales et recomposées du Québec.

#polqc#qc2022#Élections2022

RÉPONSES REÇUES

Réponses du Parti Libéral du Québec

Réponses du Parti Québécois

Réponses de Québec solidaire

GARANTIR L’ACCÈS AU LOGEMENT

VERS UNE RÉFORME COMPLÈTE DU DROIT DE LA FAMILLE

UNE FISCALITÉ MIEUX ADAPTÉE AUX RÉALITÉS DES FAMILLES RECOMPOSÉES

AMÉLIORER LA CONCILIATION FAMILLE-TRAVAIL-ÉTUDES

UN MEILLEUR FINANCEMENT POUR LES ORGANISMES D’ACTION COMMUNAUTAIRE AUTONOME

UN MEILLEUR ACCÈS À LA JUSTICE

DES MESURES EFFICACES POUR LUTTER CONTRE LA PAUVRETÉ

Rapport annuel 2021-2022

Actualité |

11 juin 2022

« En matière de promotion et de défense des droits, on se désole parfois de la modestie de nos gains ou de l’énergie qu’il faut investir pour les obtenir. La FAFMRQ a obtenu certains succès ces dernières années. Évidemment, tout n’est pas gagné et nous devrons poursuivre nos luttes. Mais, il faut bien l’admettre : ces gains ne sont rien d’autre que… les fruits de notre solidarité! »

– Marie-Suzie Weche, présidente sortante de la FAFMRQ

Pour télécharger le rapport d’activité…

PROJET DE LOI 2: DES REGROUPEMENTS FÉMINISTES DÉNONCENT UNE OPPORTUNITÉ RATÉE VERS UNE MEILLEURE COHÉRENCE JUDICIAIRE POUR LES VICTIMES DE VIOLENCE CONJUGALE

Actualité, Violence conjugale |

03 juin 2022

COMMUNIQUÉ

Montréal, le 3 juin 2022 – C’est avec grand désarroi que l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femme et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2), la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF), le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale (RMFVVC) ainsi que la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ) questionnent la décision du ministre de la Justice de s’opposer à l’intégration d’une définition claire de la violence conjugale dans la loi réformant le droit de la famille.

Un besoin criant d’une meilleure cohérence judiciaire

Le PL2 est une occasion en or de cristalliser la définition qu’adopte le gouvernement de la violence conjugale dans ses plans d’actions en offrant un levier juridique l’encadrant formellement dans une loi. Or, le ministre Jolin-Barrette préfère aller à contre-courant de près de 30 ans de stratégies gouvernementales visant à clarifier la violence conjugale pour porter des actions concrètes et efficaces en la matière. « Je veux qu’on maintienne une définition large de la violence conjugale afin que ça soit flexible » soulignait-il le 1er juin en commission parlementaire, préférant laisser le libre-arbitre aux juges de déterminer ce qu’est la violence conjugale. Doit-on rappeler au ministre de la Justice que le Comité d’experts qui a formulé les 190 recommandations du rapport Rebâtir la confiance soulignait spécifiquement le besoin de doter nos instances judiciaires de lignes claires en matière de violence conjugale ainsi qu’une formation conséquente des acteurs juridiques? Nous ne pouvons nous contenter d’un travail inachevé en matière d’accompagnement sociojudiciaire des victimes, les changements émanants de Rebâtir la confiance doivent s’étendre au-delà du droit criminel en adressant aussi le droit de la famille et le droit de la jeunesse.

Pour télécharger le communiqué…

L’ACCÈS À UN LOGEMENT ABORDABLE: UN DROIT EN VOIE DE DISPARITION? Bulletin de liaison, Vol. 47, No. 1, Juin 2022

Actualité |

02 juin 2022

À LIRE DANS CE NUMÉRO…

Mettre le droit au logement au cœur de la campagne électorale

Par Marie-Suzie Weche

Transitions familiales : quand se reloger en rajoute une couche

Par Lorraine Desjardins

L’insécurité résidentielle des mères monoparentales locataires

Par Camille Girard-Marcil

Insalubre, trop cher, trop petit ?

Par Gabrielle Juteau et Philippe Pacault

Pour une politique en habitation au Québec 

Par Céline Magnontier


Bonne lecture !

Pour télécharger le Bulletin…

BONNE NOUVELLE POUR LES ORGANISMES QUI ACCUEILLENT LES FAMILLES MONOPARENTALES ET RECOMPOSÉES!

Québec, le 17 mai 2022 – Cet après-midi, le ministre de la Famille a annoncé, en conférence de presse, les modalités de répartition de l’augmentation des 9,9 millions $ du financement à la mission accordée aux quelque 280 organismes communautaires Famille. « La Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec avait déjà salué cette augmentation du financement des OCF en mars dernier, au moment du dépôt du budget », rappelle Sylvie Lévesque, directrice de la FAFMRQ. « Avec les détails rendus publics aujourd’hui, on apprend que plusieurs de nos organismes membres verront leur financement passer de 130 000 $ à près de 170 000 $ en 2022-2023. D’ici 5 ans, leur financement annuel passera à 185 000 $ », poursuit-elle. 

Pour télécharger le communiqué…

CE N’EST PAS UN POISSON D’AVRIL! Deux familles monoparentales sur dix ne couvrent pas leurs besoins de base au Québec – 1er avril 2022

Le 1er avril 2022, pour la deuxième année consécutive, la FAFMRQ et plusieurs de ses membres ont mené des actions de visibilité pour dénoncer le fait que des centaines de milliers de personnes au Québec (dont 2 familles monoparentales sur 10) ne couvrent pas leurs besoins de base!

Une vidéo a été réalisée afin de diffuser cette action sur les médias sociaux.

Bon visionnement!

BUDGET DU QUÉBEC: DES GAINS MAIS, DES LUTTES À POURSUIVRE!

COMMUNIQUÉ

POUR PUBLICATION IMMÉDIATE

Québec, le 22 mars 2022 – La Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ) se réjouit de la bonification de l’exemption de la pension alimentaire pour enfant passant de 350 $ à 500 $ par mois par enfant dans les programmes sociaux : aide sociale, aide financière aux études, aide aux logement et aide juridique. Cette bonification touchera près de 95 % des ménages bénéficiant de ces programmes. Rappelons que le gouvernement avait déjà bonifié ces exemptions dans le budget de 2019. « Après tant d’années, il était temps de mettre fin à cette discrimination pour ces familles qui comptent sur ces revenus supplémentaires pour voir leurs conditions de vie s’améliorer », affirme Sylvie Lévesque, directrice générale de la FAFMRQ.

Nous tenons également à saluer l’augmentation de 9 Millions $ pour le financement à la mission accordé aux 280 organismes communautaires Famille. En effet, cette augmentation représentera en moyenne un montant de 30 000 $ par organisme. Rappelons que cette augmentation s’ajoute à celle accordée l’an dernier, qui a permis aux OCF d’atteindre un seuil plancher de 130 000$ annuellement. Toutefois, nous n’avons pas encore atteint le montant de 200 000 $ tel que recommandé par la Commission spéciale sur les droits des enfants afin de couvrir tous les frais de fonctionnement des organismes communautaires Famille. « Nous reconnaissons les efforts déployés par le ministre de la Famille, toutefois nous devrons poursuivre nos représentations, » ajoute Mme Lévesque. 

Pour télécharger le communiqué…

LES FAMILLES CHANGENT, LE DROIT FAMILIAL DOIT CHANGER AUSSI! Bulletin de liaison, Vol. 46, No. 3, Mars 2022

À LIRE, DANS CE NUMÉRO…


UN AUTOMNE CHAUD ET UN HIVER DE FORCE

par Marie-Suzie Weche


PROJET DE LOI No. 2: VIVEMENT UNE RÉFORME DU DROIT DE LA FAMILLE

par Lorraine Desjardins


LES FAMILLES LGBT+ ET LA RÉFORME DU DROIT FAMILIAL

par Mona Greenbaum


METTRE TOUS SES OEUFS DANS LE PANIER DE L’INFORMATION JURIDIQUE

par Dominique Bernier et Emmanuelle Bernheim


L’INTÉRÊT DE L’ENFANT, C’EST D’ABORD DE GRANDIR SANS PAUVRETÉ, SANS PRÉJUGÉS ET SANS VIOLENCE

par Sylvie Lévesque


MINIMUM 18$: UNE COALITION POUR UN SALAIRE DÉCENT

par Virginie Larivière


Pour télécharger le Bulletin…

RÉFORME DE LA LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE: des amendements attendus pour prendre en compte la violence conjugale

Violence |

22 février 2022

RÉFORME DE LA LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE: des amendements attendus pour prendre en compte la violence conjugale

Montréal, le 22 février 2022 – Alors que commence aujourd’hui l’étude article par article du PL15, modifiant la Loi sur la protection de la jeunesse, des groupes s’inquiètent de l’absence de prise en compte de la violence conjugale dans le projet de loi.

Statut quo intolérable

Des amendements s’avèrent indispensables pour garantir l’intérêt des enfants victimes de violence conjugale, qui ne sont pas adéquatement protégés actuellement, faute d’encadrement législatif et du fait d’interprétations arbitraires auprès des familles et des couples où sévit la violence conjugale et post-séparation.

Si aucune modification n’est apportée au projet de loi, plusieurs pratiques mettant en danger les enfants et leurs mères se perpétueront en toute impunité. La méconnaissance de la violence conjugale et de ses dynamiques, notamment post-séparation, amène trop souvent les intervenant.e.s en protection de la jeunesse à assimiler la violence conjugale à un conflit sévère de séparation et les stratégies de protection des mères à de l’aliénation parentale. En découlent des plans d’intervention qui mettent en péril la sécurité des femmes et de leurs enfants, alors exposés à nouveau au contrôle et à la violence.

Pour télécharger le communiqué…

PÉNALITÉ POUR EFFORTS INSUFFISANTS!
Les OCF demandent un financement à la hauteur du soutien qu’ils apportent aux familles du Québec

Montréal, le 21 février 2022 – L’Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ), la Confédération des organismes familiaux du Québec (COFAQ) et la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ) unissent leurs voix pour réclamer un meilleur financement à la mission pour plus de 300 organismes communautaires Famille engagés dans leur communauté. « Nous tenons à souligner le pas qui a été fait au printemps dernier par le ministre de la Famille, M. Lacombe, en rehaussant le financement mission des OCF. Par contre, l’effort reste insuffisant. » souligne Marie Simard de la COFAQ. « Nous continuons à lutter pour que les OCF reçoivent un financement d’au moins 200 000$ par année, tel que recommandé par la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (Commission Laurent), en décembre 2019 » ajoute, Sylvie Lévesque de la FAFMRQ. C’est cette demande que porteront plusieurs OCF qui participeront aux actions régionales les 21, 22, 23 et 24 février dans le cadre de la Campagne Engagez-vous pour le communautaire.

Pour télécharger le communiqué…

© FAFMRQ 2022