La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

SALAIRE MINIMUM: LA MOBILISATION PAIE

Actualité, Lutte à la pauvreté |

20 septembre 2019

FRANÇOIS DESROCHERS INSTITUT DE RECHERCHE ET D’INFORMATIONS SOCIOÉCONOMIQUES (IRIS)

La semaine dernière, Statistique Canada dévoilait un rapport sur l’évolution du travail au salaire minimum au cours des vingt dernières années. On y apprenait que le taux de salarié·e·s gagnant le salaire minimum a doublé au Canada depuis 1998, passant de 5,2% à 10,4%. Cette augmentation n’est heureusement pas due au fait que plus d’emplois sont mal payés, mais plutôt à l’augmentation rapide et substantielle du salaire minimum dans de nombreuses provinces, principalement l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique. Ainsi, les salarié·e·s qui gagnaient plus que l’ancien taux mais moins que le nouveau dans ces provinces ont commencé à recevoir le salaire minimum et ont vu leur pouvoir d’achat augmenter également.

Au Québec, la situation s’est également améliorée, quoique légèrement moins que dans ces trois provinces. J’ai produit les deux prochains graphiques à l’aide des données de Statistique Canada et de l’Institut de la statistique du Québec sur la rémunération horaire et le salaire minimum depuis l’année 2001. On peut voir dans le premier graphique que le salaire minimum québécois, en proportion du salaire horaire moyen, a d’abord connu une baisse dans les premières années du gouvernement Charest, avant de connaître une hausse substantielle dans les trois années qui ont suivi la crise économique de 2008, pour ensuite stagner jusqu’en 2016. Les deux hausses qui ont suivi, en 2017 et 2018, ont amené le salaire minimum à son taux le plus haut des vingt dernières années, relativement au salaire moyen. 

Pour lire la suite…

Pour une éducation à la sexualité positive, inclusive et anti-oppressive

Actualité, Égalité femmes / hommes |

18 septembre 2019

TEXTE COLLECTIF LE DEVOIR (LIBRE OPINION)

Photo: iStock

L’éducation à la sexualité est depuis longtemps l’un des maillons faibles de l’éducation des jeunes Québécois.es. Après la réforme Marois et le succès limité de l’approche de l’éducation à la sexualité par compétences, à la suite de plusieurs années de séances organisées ad hoc par certaines écoles, la rentrée scolaire 2018 a vu l’arrivée de nouveaux contenus obligatoires en éducation à la sexualité. Le gouvernement Legault propose ainsi d’accorder annuellement de 5 à 15 heures à ces apprentissages pour les élèves du primaire et du secondaire. Or, il n’offre pas pour autant les ressources conséquentes : on attribue moins de 5 $ par élève par année à l’éducation à la sexualité. Les formations au personnel à qui incombent ces responsabilités sont limitées. La libération du personnel pour le temps d’appropriation de ces nouvelles connaissances, la planification et la coordination des activités sont insuffisantes.

Pour lire la suite…

PAUVRETÉ: L’ARBRE QUI CACHE LA FORÊT

Actualité, Lutte à la pauvreté |

16 septembre 2019

VIRGINIE LARIVIÈRE LA PRESSE (OPINION)

Dans un texte publié le 16 septembre dernier, le chroniqueur Francis Vailles affirmait que « le Québec quitte la cave de la pauvreté ». Le Québec se situe maintenant au deuxième rang des provinces comptant le moins de personnes en situation de pauvreté, alors qu’il occupait le sixième rang en 2014. « C’est fou, la progression des dernières années », note avec enthousiasme le chroniqueur.

Pour soutenir son propos, Francis Vailles se réfère à une étude qui dévoile que 33,6 % de la population québécoise faisait partie de la classe des « moins nantis » en 2017, un recul de trois points de pourcentage par rapport à 2014. Pour faire partie des « moins nantis », une personne seule devait avoir un revenu inférieur à 31 840 $ (après impôt) ; et une famille de quatre personnes, un revenu inférieur à 63 675 $ (après impôt). Ces montants représentent, selon Vailles, la barre à partir de laquelle se mesure la pauvreté.

Pour lire la suite…

La crise du logement s’invite dans la campagne électorale

Actualité, Lutte à la pauvreté |

15 septembre 2019

LELA SAVICMÉTRO

Photo: Pablo Ortiz/Métro

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) et les organismes de Pointe-Saint-Charles demandent au prochain gouvernement fédéral de créer plus de logements sociaux pour contrer l’embourgeoisement et la pauvreté.

«On veut des engagements clairs, il faut arrêter de mettre en dessous de la liste les gens qui crèvent de faim, ou qui vivent dans des taudis parce qu’ils n’ont pas d’autres endroits où aller, parce qu’ils n’ont pas les moyens de se payer mieux», a déclaré la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme devant une centaine de manifestants au square Dorchester dimanche.

Pour lire la suite…

LE SCRUTIN PROPORTIONNEL DÈS LES ÉLECTIONS DE 2022 !

Actualité |

14 septembre 2019

MERCÉDEZ ROBERGE – LA PRESSE (OPINION)

En montrant qu’il ne remplirait pas sa promesse électorale par rapport à l’application d’un nouveau mode de scrutin en 2022, le premier ministre François Legault vient malheureusement d’accroître la perte de confiance de la population envers la démocratie.

Alors qu’il s’était formellement engagé à ce que les élections de 2022 se tiennent selon un mode de scrutin proportionnel mixte compensatoire, il utilise le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) pour se défiler.

Pour lire la suite…

ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2019: QUE COMPTENT FAIRE LES PARTIS POUR RÉDUIRE DE 50% LE TAUX DE PAUVRETÉ D’ICI 2030?

Actualité, Lutte à la pauvreté |

13 septembre 2019

COMMUNIQUÉCOLLECTIF POUR UN QUÉBEC SANS PAUVRETÉ

En ce début de campagne électorale fédérale, le Collectif pour un Québec sans pauvreté demande aux partis politiques de parler de lutte contre la pauvreté pendant la campagne, de faire connaître publiquement leurs engagements en la matière et de répondre à une question simple.

« D’après Statistique Canada, 3,4 millions de Canadiennes et de Canadiens vivaient dans la pauvreté en 2017, rappelle le porte-parole du Collectif, Serge Petitclerc. Cette réalité est présente aux quatre coins du pays et elle devrait préoccuper les candidats et candidates de tous les partis engagés dans la campagne électorale. »

« Cela nous semble d’autant plus important que le Parlement canadien vient d’adopter la Loi sur la réduction de la pauvreté, poursuit Serge Petitclerc. Celle-ci a notamment instauré un seuil officiel de pauvreté et établi une cible de réduction du taux de pauvreté de 50 % d’ici 2030, par rapport à 2015. »

Pour lire la suite…

145 000 enfants profiteront du programme de remboursement des lunettes

Actualité, Lutte à la pauvreté |

12 septembre 2019

AGENCE QMI – TVA NOUVELLES

Photo: Stock Adobe

Le premier ministre François Legault a présenté les détails de cette nouvelle mesure annoncée lors du dernier budget, mais officiellement entrée en vigueur depuis peu. Selon les estimations du gouvernement, environ 145 000 enfants pourraient se prévaloir de ce nouveau programme qui devrait coûter environ 36 millions annuellement aux contribuables québécois, selon des chiffres préliminaires révélés jeudi.

Cette mesure s’applique uniquement à l’achat de lunettes ou de verres de contact visant à corriger la vision et cette correction devra être prescrite par un optométriste ou un ophtalmologiste autorisé.

Pour lire la suite…

GUIDE DES ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2019

Actualité |

11 septembre 2019

Voici le Petit Guide sur les élections fédérales 2019 du Mouvement d’éducation populaire et d’éducation communautaire du Québec (MEPACQ)!

Cette année, l’outil se décline en 3 parties:

– Un guide sur les élections fédérales 2019
– Un complément « État du Canada », pour en savoir plus
– Un guide d’ateliers ÉPA clé en main

Pour en savoir plus…

La littératie pour lutter contre la pauvreté

Actualité, Lutte à la pauvreté |

07 septembre 2019

HÉLÈNE ROULOT-GANZMANNLE DEVOIR

Photo: Collège Frontière

Parmi les Québécois qui vivent de l’aide sociale, 67 % ne détiennent pas de diplôme d’études secondaires, contre 13 % dans la population en général, selon l’Enquête sociale générale de Statistique Canada. Une donnée qui ne laisse aucun doute quant à la corrélation entre pauvreté et littératie.

Plus les personnes vivent des situations de pauvreté, plus leur niveau de littératie est bas, précise Virginie Larivière, co-porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Lequel est la cause, lequel est la conséquence, c’est difficile à établir, mais il y a un lien indéniable entre les deux. »

Pour lire la suite…

Double meurtre: Ugo Fredette était incapable d’accepter sa séparation

Actualité, Violence, Violence conjugale |

06 septembre 2019

LOUIS-SAMUEL PERRONLA PRESSE

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

(Saint-Jérôme) Incapable d’accepter la rupture, Ugo Fredette a tué sa conjointe Véronique Barbe en la poignardant à 17 reprises devant un enfant qui a assisté impuissant à la scène. Dans sa fuite jusqu’en Ontario, en compagnie de l’enfant, il a tué Yvon Lacasse à une halte routière pour lui voler son véhicule et a jeté son corps dans un boisé.  

C’est essentiellement la théorie qu’a présentée la Couronne au jury vendredi matin au procès pour double meurtre d’Ugo Fredette qui s’est amorcé au palais de justice de Saint-Jérôme devant la juge Myriam Lachance.

« Retenez deux choses : l’accusé était incapable de voir sa relation se terminer avec Véronique Barbe. Ce n’est pas le procès de la relation du couple que nous faisons, c’est le procès d’Ugo Fredette qui est accusé de deux meurtres au premier degré », a plaidé Me Steve Baribeau, pendant son exposé introductif.  

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2019