La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

Québec annonce 23 millions de plus pour la pédiatrie sociale du Dr Julien

LIA LÉVESQUE (La Presse canadienne) – LE DEVOIR


Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

Québec annonce qu’il versera une somme supplémentaire de 23 millions d’ici 2023 à la Fondation du Dr Julien pour développer son réseau de centres de pédiatrie sociale dans toutes les régions du Québec.

L’annonce en a été faite jeudi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal, par le ministre de la Famille, Luc Fortin, aux côtés du pédiatre Gilles Julien, président de la fondation, et de membres de son équipe.

«La grande partie de l’argent du gouvernement va aller dans les régions, pas à Montréal, pas dans Hochelaga. Une petite partie reste ici pour gérer le programme, parce qu’on certifie, on forme, on donne le ton, mais l’argent, c’est vraiment pour les communautés du Québec et même les plus éloignées, y compris les communautés autochtones», a précisé le pédiatre Gilles Julien, président de la fondation.

Pour lire la suite…

BUDGET DU QUÉBEC: PAS DE CADEAU POUR LES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES FAMILLE!

 

COMMUNIQUÉ
Pour publication immédiate

Québec, le 27 mars 2018 – «Le gouvernement Couillard vient encore une fois de rater une belle occasion d’améliorer la situation financière des organismes communautaires qui accompagnent les familles monoparentales et recomposées. Ces derniers sont toujours à bout de souffle et doivent pourtant répondre à des demandes de plus en plus complexes de la part des familles qui les fréquentent», se désole Sylvie Lévesque, directrice générale de la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec. En effet, on ne retrouve dans le budget 2018-2019 aucune indexation ni augmentation pour les 280 organismes communautaires Famille reconnus par le ministère de la Famille. De son côté, la Fondation Julien bénéficiera d’un montant additionnel de 5M$ pour cette année. Rappelons, que la moyenne de financement des OCF est d’environ 70 000$, comparativement à 130 000$ pour les groupes à mission comparable financés en santé et services sociaux.

Pour leur part, les 3000 organismes communautaires en santé et services sociaux se partageront 17 millions$ de nouvelles sommes au Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), ce qui représente une moyenne de 5 600 $ par année par organisme. Pour les 1000 autres organismes communautaires soutenus financièrement par quinze ministères et dix organismes gouvernementaux, ils se partageront un maigre montant de 5,5 M$, soit 5000$ par organisme. Nous sommes très loin des demandes du mouvement communautaire autonome Engagez-vous pour le communautaire qui réclame 475M$ dont 18M$ pour les OCF.

Pour télécharger le communiqué…

IMPACT DU FINANCEMENT DES FONDATIONS PRIVÉES SUR L’ACTION COMMUNAUTAIRE — LE CAS DE LA FONDATION CHAGNON

MAXIME FORTININSTITUT DE RECHERCHE ET D’INFORMATIONS SOCIOÉCONOMIQUES (IRIS)

Au cours des trois dernières décennies, la philanthropie a connu d’importants développements. Elle s’est notamment transformée sous l’effet de fondations privées qui, sous l’influence de modèles étasuniens, expérimentent une nouvelle approche de la lutte à la pauvreté en partenariat avec des acteurs publics et communautaires. Au Québec, le fer de lance de ces nouvelles approches est la Fondation Lucie et André Chagnon (FLAC). C’est en 2007 que cette fondation suscite la controverse alors qu’elle signait ses premières ententes de partenariats encadrés par des projets de loi du gouvernement québécois. Depuis, le rôle de la FLAC et de la philanthropie se retrouve au cœur d’une multitude de débats soulevant des enjeux de fiscalité, de démocratie et d’autonomie de l’action communautaire. Quel portrait pouvons-nous dresser de la Fondation Lucie et André Chagnon ? Quelle place occupe cette fondation dans ce secteur en émergence qu’est celui de la philanthropie au Québec? Participe-t-elle ou contribue-t-elle au retrait de l’État des affaires sociales? Et quel est l’impact de son soutien sur l’action communautaire? C’est à ces questions que cette note socioéconomique entend répondre.

Pour télécharger la publication…

UNE ÉTUDE REMET EN QUESTION L’EFFICACITÉ DES PARTENARIATS PUBLICS PHILANTHROPIQUES

FANNIE BUSSIÈRES McNICOLLICI.RADIO-CANADA.CA


Photo: Radio-Canada

Après l’injection de plus de un milliard de dollars dans une aventure qui aura duré plus de 10 ans, rien ne démontre que les partenariats entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon (FLAC) ont porté fruit, selon une étude de l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques (IRIS).

Au contraire, nombre d’organismes sont d’avis que ce type de collaboration a nui à leur bon fonctionnement. L’auteur de l’étude exhorte maintenant Québec à prendre acte de cet échec et à ne pas répéter cette forme de financement communautaire.

Maxim Fortin, chercheur associé à l’IRIS et auteur de la note socio-économique, dresse un bilan plutôt sombre du modèle mis en place par les projets de réussite scolaire Québec en forme, Avenir d’enfants et Réunir Réussir. Aucune donnée probante n’indique que les partenariats publics philanthropiques dans lesquels Québec a investi ces dernières années ont permis de lutter efficacement contre la pauvreté.

Pour lire la suite…

L’ACTION COMMUNAUTAIRE: QUELLE AUTONOMIE? POUR QUI?

Dans ce numéro, la revue Nouvelles pratiques sociales présente des textes qui se relient tous au fil conducteur de la question de l’autonomie et de l’interdépendance. Ce numéro remarquablement cohérent, sur le plan de la problématique qui le traverse, regroupe différents textes dans le cadre de nos rubriques habituelles. L’entrevue inaugure, comme à notre habitude, les réflexions menées dans le numéro — cette fois au travers d’une discussion des enjeux liés aux pratiques participatives, qui ont connu un essor important dans les dernières années. Le dossier thématique, qui contient sept articles, se penche sur l’autonomie dans l’action communautaire. Les responsables de dossier, dans leur texte de présentation, situent le contexte de la problématique soulevée avant de proposer une vue d’ensemble des textes rassemblés. Ils proposent également une Note de recherche, qui présente la démarche à laquelle s’est articulée la constitution du dossier thématique. Les quatre articles de la rubrique Échos de pratique produisent ensuite une résonnance vis-à-vis du dossier, en pensant les enjeux relatifs à l’autonomie dans divers milieux de pratique. Finalement, les cinq articles regroupés dans la rubrique Perspectives permettent de prolonger la réflexion, en se rattachant au fil conducteur qui guide la lecture de ce numéro, de la première à la dernière page.

Pour accéder à la revue…

ENGAGEZ-VOUS POUR LE COMMUNAUTAIRE

MICHEL LABRECQUE (DÉSAUTELS LE DIMANCHE) – RADIO-CANADA PREMIÈRE


Photo: Radio-Canada / Michel Labrecque

Les 4000 organismes communautaires du Québec jouent un rôle crucial dans des secteurs comme la santé et les services sociaux. Ils disent ne plus avoir les moyens de remplir leur mission et demandent plus de financement du gouvernement du Québec, 475 millions de dollars en réinvestissement dans le cadre de la campagne «Engagez-vous pour le communautaire». Un reportage de Michel Labrecque.

Pour écouter le reportage…

LES MIETTES

AURÉLIE LANCTÔTLE DEVOIR

À six mois des élections provinciales, sur fond de mobilisation contre les violences sexuelles, le gouvernement égrène fièrement les bonnes nouvelles pour les travailleuses, les intervenantes communautaires et les femmes en situation vulnérable. Curieux alors qu’il y a quelques mois encore, les impératifs de « rigueur budgétaire » coupaient court à toutes les revendications en ce sens.

Cette semaine, on a annoncé 6,4 millions supplémentaires pour lutter contre les violences sexuelles. On a aussi dévoilé un nouveau soutien financier pour la création de nouvelles places en garderie, dans le réseau public. Difficile d’accueillir avec hostilité celui qui, au milieu du désert, accourt avec un verre d’eau. Mais faut-il être dupe ? Réagissant à l’annonce sur les garderies, Louis Sénécal, directeur de l’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), a bien résumé la situation : le gouvernement crée un remède à une situation qu’il a lui-même créée.

Pour lire la suite…

BUDGET FÉDÉRAL 2018: UNE AVANCÉE IMPORTANTE POUR RESTAURER LA LIBERTÉ D’EXPRESSION DES ORGANISMES DE BIENFAISANCE AU CANADA

Ottawa, le 28 février 2018 — Les organismes de la société civile œuvrant dans divers domaines tels que la santé, l’environnement, la lutte contre la pauvreté et le développement international ont été grandement encouragés par l’annonce faite hier par le gouvernement du Canada qui, dans le cadre de la présentation du budget de 2018, s’est engagé à respecter sa promesse visant à protéger les organismes caritatifs du Canada contre le harcèlement politique, à réformer la Loi de l’impôt sur le revenu et à tenir compte, au cours des mois à venir, des recommandations formulées par le Groupe de consultation sur les activités politiques des organismes de bienfaisance. Si elles sont mises en œuvre, ces mesures permettront aux organismes de bienfaisance d’accomplir leur travail au nom des Canadien-ne-s sans faire l’objet de harcèlement politique, en plus de moderniser les règles qui régissent les secteurs des organismes de bienfaisance et sans but lucratif.

Pour lire la suite…

LES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES DU QUÉBEC LANCENT UN CRI D’ALARME

CATHERINE LÉVESQUEHUFFINGTON POST

QUÉBEC – Des organismes communautaires qui ont écopé des conséquences de l’austérité libérale réclament maintenant leur part du gâteau des surplus budgétaires de l’État. Ils espèrent récolter plus que des miettes lors du prochain budget.

Une pétition de près de 30 000 signataires de la campagne Engagez-vous pour le communautaire a été déposée à l’Assemblée nationale, mercredi, pour exiger un réinvestissement de 475 millions $ qui aiderait 4000 organismes communautaires dans le domaine de la famille, de la santé et des services sociaux, de l’éducation, de l’immigration et de la défense des droits.

Pour lire la suite…

JOURNÉE D’ACTIONS DE LA CAMPAGNE ENGAGEZ-VOUS POUR LE COMMUNAUTAIRE – 30,000 signatures pour un meilleur financement du communautaire



QUÉBEC, le 7 février 2018 – La campagne Engagez-vous pour le communautaire dépose aujourd’hui à l’Assemblée nationale, alors que débute une journée d’actions régionales, une pétition demandant un réinvestissement de 475 millions $ dans les organismes d’action communautaire autonome dès le prochain budget.

Près de 30 000 personnes ont signé la pétition qui a été déposée par le député solidaire Gabriel Nadeau-Dubois et le député péquiste Harold Lebel. Plus d’une centaine de personnes issues du milieu communautaire se sont rendues à l’Assemblée nationale pour assister à l’évènement.

Le grand appui à cette pétition démontre bien que la population est consciente des besoins criants, non seulement des travailleuses et travailleurs des organismes communautaires mais aussi de l’ensemble des communautés qui les fréquentent.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2018