La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

Seul avec bébé: le congé parental au masculin

PASQUALE HARRISON-JULIENRAD.CA


Photo: Sarah Babineau

Le Québec a un programme de congé parental unique qui permet aux hommes de passer plusieurs mois avec leur nouveau-né. Et pourtant, seulement un père sur quatre s’en est prévalu en 2016.

La grande majorité des hommes (70%) prennent le congé de 5 semaines réservé aux pères, mais s’abstiennent de toucher aux 32 semaines de congé parental partageables avec leur conjointe.

Or, une étude menée en Suède révèle un lien direct entre le partage du congé parental et plus d’équité dans le couple.

Nous avons rencontré cinq pères qui ont pris en charge le nid familial pendant quelques mois pour connaître leurs motivations… et leurs impressions.

Pour lire la suite…

DES GRENAILLES POUR LES PROCHES AIDANTS

STÉPHANIE GRAMMOND – LA PRESSE

Complètement nul! Ce sont les mots qui viennent à la bouche de l’humoriste Jonathan Collin quand on lui demande de décrire le soutien de l’État aux proches aidants.

Durant trois ans, il a été forcé d’arrêter de travailler pour accompagner sa femme, morte d’un cancer l’an dernier, tout en s’occupant de ses enfants qui n’avaient que 6 et 7 ans au moment du diagnostic fatal.

«Les programmes du gouvernement, c’est zéro et pis une barre», lance celui qui prépare maintenant un documentaire sur la détresse des aidants naturels de 25 à 45 ans.

Malgré la gravité de sa situation, Jonathan n’a eu aucun soutien gouvernemental. Il n’était pas admissible aux prestations de compassion de l’assurance-emploi (AE) puisqu’il était travailleur autonome. Il n’a pas profité des crédits d’impôt, car il n’avait plus de revenus.

Rien. Niet. Pour la solidarité sociale, il faudra repasser.

Pour lire la suite…

CONCILIATION TRAVAIL-FAMILLE: des mesures offertes, mais peu utilisées

ANNE DROLETLE SOLEIL

Un parent sur deux va faire des pieds et des mains pour s’organiser seul avant d’utiliser les mesures de conciliation travail-famille offertes par son entreprise, selon un sondage diffusé lundi.

C’est le constat surprenant qu’a fait le Réseau pour un Québec Famille en prenant connaissance des résultats du coup de sonde qu’il a commandé et auquel ont répondu 3006 parents en janvier. Pourtant, 82% d’entre eux disent avoir accès à des mesures de conciliation travail-famille, mais ils n’y ont recours en majorité (64%) que quelques fois par année ou moins.

Pour lire la suite…

GARDERIE SUBVENTIONNÉE GRATUITE POUR LES ENFANTS D’ASSISTÉS SOCIAUX

AGENCE QMITVA NOUVELLES

Les enfants québécois issus de milieux défavorisés, notamment ceux dont les parents sont prestataires de l’aide sociale, pourront dès le mois d’août fréquenter un service de garde éducatif gratuitement.

La mesure qui devait entrer en vigueur en janvier 2020 a donc été devancée, a annoncé le ministre de la Famille, Luc Fortin, lundi.

Elle coûtera 20 millions$ annuellement
Le programme sera valide dans les centres de la petite enfance (CPE), dans les garderies subventionnées et dans les milieux familiaux reconnus dont les places sont subventionnées.

Pour regarder le reportage…

AVOIR SON VOYAGE

JEAN-FRANÇOIS NADEAULE DEVOIR

L’ancien premier ministre Lucien Bouchard s’abusait-il en affirmant que les Québécois ne travaillent pas assez ? Chose certaine, les Québécois ne sont pas ceux qui bénéficient du plus de vacances. À ce chapitre, on pourrait même croire qu’ils sont les esclaves d’un système qui fait peu de cas du repos nécessaire à chacun, au point de les considérer comme de simples pions corvéables et interchangeables.

Le projet de loi flanqué du numéro 176 que vient de déposer le gouvernement québécois laisse les salariés espérer qu’ils pourront désormais profiter d’une troisième semaine de repos payée, à condition de travailler depuis au moins trois années pour la même entreprise. Le projet doit désormais cheminer à l’Assemblée nationale, suivre les pas de la valse des consultations, des amendements et des remaniements. Pourra-t-il être adopté avant la fin de la session en juin ? Il mourra sinon au feuilleton, sur la plage abandonnée des promesses d’un plus bel été.

Pour lire la suite…

PROCHES AIDANTS: LES PAS TRÈS MESURÉS DU GOUVERNEMENT

DÉSAUTELS LE DIMANCHERADIO-CANADA PREMIÈRE

La reconnaissance du statut de proche aidant est un début, selon Mélanie Perroux, coordinatrice générale du Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ). Toutefois, de nombreux problèmes demeurent, comme l’appauvrissement des proches aidants qui n’ont d’autre choix que de s’absenter du travail pour venir en aide à leur proche, et le manque de soins et de services sociaux pour répondre rapidement aux besoins des personnes nécessiteuses.

Pour écouter l’entrevue avec Mélanie Perroux…

Les revenus des mères québécoises se comparent à ceux des femmes sans enfant

STÉPHANE BAILLARGEON – LE DEVOIR


Photo: Getty Images

Du point de vue des revenus d’emploi, il existe une «pénalité liée à la maternité», mais elle est généralement moins élevée au Québec (2,5%) que dans le reste du Canada (6,3% en moyenne) quand on compare les revenus des mères et des femmes sans enfant. Selon une enquête européenne de 2005, la différence est de 21% au Royaume-Uni, 13% en Allemagne, mais avantageuse de 4% au Danemark.

Et les pères? Pour eux, tout va bien, partout. Les pères québécois ont même en moyenne des revenus plus élevés que les hommes sans enfant. Ce bonus à la paternité ne fait que confirmer une situation déjà documentée au sein d’autres sociétés.

Ces grands constats se retrouvent dans une étude de chercheuses de l’UQAM dévoilée lundi midi au Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) à Montréal. L’État des lieux sur les écarts de revenus entre les parents et les femmes et les hommes sans enfant au Québec et dans le reste du Canada est cosigné par deux professeures d’économie de l’École des sciences de la gestion Marie Connolly et Catherine Haeck avec la doctorante Mélanie Fontaine.

Pour lire la suite…

NORMES DU TRAVAIL: la refonte de la loi déposée mardi

DENIS LESSARDLA PRESSE


PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

(Québec) Le projet de loi sur les normes du travail qui sera déposé la semaine prochaine à l’Assemblée nationale ne touchera pas aux clauses de disparité de traitement qui sont déjà inscrites dans les conventions collectives. Les syndicats espéraient pouvoir effacer les différences de traitement entre employés au moment de la renégociation des contrats de travail.

Ce maintien des disparités déjà en place faisait partie des recommandations du rapport d’André Fortin, qui, avant d’accéder au portefeuille des Transports, avait eu le mandat de mener des consultations sur l’application de ces clauses qui créent des différences de traitement entre groupes d’employés dans une même entreprise. Le rapport Fortin recommandait aussi d’attendre que les autres provinces adoptent aussi de telles mesures avant d’interdire les disparités de traitement dans l’avenir – la ministre du Travail Dominique Vien avait prévenu ses collègues que le Québec entendait aller de l’avant. L’Assemblée nationale, unanimement, avait demandé au gouvernement d’agir en ce sens.

Pour lire la suite…

LE CONSEIL DES MINISTRES AVALISE LA REFONTE DES NORMES DU TRAVAIL

JEAN-MARC SALVETLE SOLEIL


Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Le Conseil des ministres du gouvernement Couillard a avalisé mercredi le projet de loi de la ministre Dominique Vien sur la refonte des normes du travail. Il devrait être présenté la semaine prochaine au Salon bleu.

Ce projet de loi est annoncé depuis des mois. Le gouvernement de Philippe Couillard compte beaucoup sur lui pour son argumentaire électoral.

Selon plusieurs indiscrétions, s’il est adopté d’ici la fin de la présente session parlementaire, les salariés québécois régis par la loi sur les normes du travail bénéficieront d’une troisième semaine de vacances payée non plus après cinq de service continu chez le même employeur, mais après trois.

Pour lire la suite…

LA BANQUE DU CANADA ÉVOQUE LE MODÈLE QUÉBÉCOIS DES GARDERIES

LA PRESSE CANADIENNELE DEVOIR


Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

Ottawa — Le patron de la Banque du Canada a évoqué le programme de services de garde subventionné du Québec comme éventuel outil pour stimuler l’économie puisqu’il pourrait permettre d’augmenter de façon importante la participation des femmes sur le marché du travail à l’échelle du pays.

Dans un discours prononcé à l’Université Queen’s de Kingston, en Ontario, le gouverneur de la banque centrale, Stephen Poloz, s’est servi du modèle québécois pour illustrer comment le reste du Canada pourrait débloquer une grande partie du potentiel inexploité de sa population active. En aidant davantage les femmes, les jeunes, les communautés autochtones, les nouveaux arrivants et les Canadiens handicapés à entrer sur le marché du travail, cela pourrait permettre à la population active de croître d’un demi-million de personnes.

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2019