La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

ÉLECTIONS FÉDÉRALES 2019: QUE COMPTENT FAIRE LES PARTIS POUR RÉDUIRE DE 50% LE TAUX DE PAUVRETÉ D’ICI 2030?

Actualité, Lutte à la pauvreté |

13 septembre 2019

COMMUNIQUÉCOLLECTIF POUR UN QUÉBEC SANS PAUVRETÉ

En ce début de campagne électorale fédérale, le Collectif pour un Québec sans pauvreté demande aux partis politiques de parler de lutte contre la pauvreté pendant la campagne, de faire connaître publiquement leurs engagements en la matière et de répondre à une question simple.

« D’après Statistique Canada, 3,4 millions de Canadiennes et de Canadiens vivaient dans la pauvreté en 2017, rappelle le porte-parole du Collectif, Serge Petitclerc. Cette réalité est présente aux quatre coins du pays et elle devrait préoccuper les candidats et candidates de tous les partis engagés dans la campagne électorale. »

« Cela nous semble d’autant plus important que le Parlement canadien vient d’adopter la Loi sur la réduction de la pauvreté, poursuit Serge Petitclerc. Celle-ci a notamment instauré un seuil officiel de pauvreté et établi une cible de réduction du taux de pauvreté de 50 % d’ici 2030, par rapport à 2015. »

Pour lire la suite…

145 000 enfants profiteront du programme de remboursement des lunettes

Actualité, Lutte à la pauvreté |

12 septembre 2019

AGENCE QMI – TVA NOUVELLES

Photo: Stock Adobe

Le premier ministre François Legault a présenté les détails de cette nouvelle mesure annoncée lors du dernier budget, mais officiellement entrée en vigueur depuis peu. Selon les estimations du gouvernement, environ 145 000 enfants pourraient se prévaloir de ce nouveau programme qui devrait coûter environ 36 millions annuellement aux contribuables québécois, selon des chiffres préliminaires révélés jeudi.

Cette mesure s’applique uniquement à l’achat de lunettes ou de verres de contact visant à corriger la vision et cette correction devra être prescrite par un optométriste ou un ophtalmologiste autorisé.

Pour lire la suite…

La littératie pour lutter contre la pauvreté

Actualité, Lutte à la pauvreté |

07 septembre 2019

HÉLÈNE ROULOT-GANZMANNLE DEVOIR

Photo: Collège Frontière

Parmi les Québécois qui vivent de l’aide sociale, 67 % ne détiennent pas de diplôme d’études secondaires, contre 13 % dans la population en général, selon l’Enquête sociale générale de Statistique Canada. Une donnée qui ne laisse aucun doute quant à la corrélation entre pauvreté et littératie.

Plus les personnes vivent des situations de pauvreté, plus leur niveau de littératie est bas, précise Virginie Larivière, co-porte-parole du Collectif pour un Québec sans pauvreté. Lequel est la cause, lequel est la conséquence, c’est difficile à établir, mais il y a un lien indéniable entre les deux. »

Pour lire la suite…

Campus MIL: achat d’un terrain pour la construction d’une centaine de logements sociaux

Actualité, Lutte à la pauvreté |

04 septembre 2019

ELSA ISKANDERLE JOURNAL DE MONTRÉAL

La Ville de Montréal compte acheter un terrain situé sur le site du projet MIL Montréal, au coût de 1,2 million $, dans le but de développer une centaine de logements sociaux et communautaires.

Le terrain, appartenant à l’Université de Montréal, sera revendu à un organisme communautaire, qui se chargera ensuite de la construction des logements et de la gestion du bâtiment. L’organisme communautaire en question n’a pas encore été déterminé, selon le cabinet de la mairesse de Montréal.

Pour lire l’article…

MATERNELLE 4 ANS LE MINISTÈRE DE L’IMPROVISATION

ALEXANDRE SIROISLA PRESSE

J

Jean-François Roberge a été jusqu’ici, globalement, un ministre de l’Éducation inspirant et dynamique. La réussite des jeunes Québécois est au cœur de ses priorités, et ça paraît.

Ce constat rend d’autant plus désolante la façon dont il avance à tâtons dans le dossier de la maternelle 4 ans.

La semaine dernière, en marge de l’étude détaillée du projet de loi à ce sujet, la péquiste Véronique Hivon a trouvé le mot juste pour qualifier l’approche de Québec: improvisation.

Pour lire l’article…

AVERTISSEMENT: CE PRÊT VOUS METTRA DANS LE PÉTRIN

STÉPHANIE GRAMMONDLA PRESSE

Ah, ces vautours de la détresse financière ! Ils s’annoncent encore sans gêne dans les médias. Ils offrent toujours des prêts à des taux délirants. Et dire que Québec vient juste d’imposer de nouvelles règles pour mater l’industrie du prêt à taux abusif. C’est décourageant.

Lucie Parent n’en revient pas d’entendre les publicités de Créditmatik qui tournent en boucle à la radio, visant particulièrement les jeunes. « Je suis comptable agréée. Je vois bien que ça n’a pas d’allure », s’indigne-t-elle.

La dame craint que les jeunes ne se laissent séduire par cet argent facile. Et elle a malheureusement raison. Voici de quoi il retourne…

Pour lire la suite…

Québec bonifie l’aide alimentaire pour 134 écoles primaires et secondaires

La Presse CanadienneHuffingtonPost

LIGHTFIELDSTUDIOS VIA GETTY IMAGES

Des enfants défavorisés qui allaient être privés de cette aide alimentaire, en raison entre autres de l’embourgeoisement de leur quartier, pourront finalement y avoir droit.

Une somme supplémentaire de plus de 1,27 million $ est accordée à 81 écoles secondaires et à 53 écoles primaires du Québec afin que l’aide alimentaire qui a été donnée à leurs élèves lors de la dernière année scolaire soit distribuée de nouveau lors de la prochaine année.

Pour lire la suite…

3 QUESTIONS À JEAN BOULET

L’ITINÉRAIRE

 3. Le tiers des prestataires de l’aide sociale ne présentent aucune contrainte à l’emploi. Ces 105 000 personnes, qui sont des travailleurs potentiels, n’ont pas le droit de gagner plus de 200$ par mois sans voir leur chèque (669$) coupé. Et si on leur permettait d’en gagner le double, par exemple, et cela sans coût pour l’État ?  

Ma prochaine priorité, ce sera celle-là. Est-ce que ça passera de 200 à 400 $ ? On va voir, mais je vous assure que je vais faire une analyse et que cela fera partie de mes priorités pour le prochain budget. Cette année, il y avait l’exemption pour les pensions alimentaires pour les enfants. Ça, c’était une revendication unanime au Québec. C’était l’une de mes trois priorités. On a monté l’exemption de 100 $ à 350 $. Au final, 87 % des familles monoparentales en ont bénéficié. Je suis fier de cela.

Pour lire l’article…

Sept mythes et vérités sur l’aide sociale

Actualité, Lutte à la pauvreté |

26 juillet 2019

FRANCIS VAILLESLA PRESSE

La question mérite qu’on s’y attarde. Le Québec a versé 2,8 milliards de dollars aux prestataires au cours de la dernière année, pour une prestation mensuelle moyenne de 865 $ par ménage en mai 2019. Voici donc sept mythes et vérités sur l’assistance sociale au Québec.

1er mythe:  ils sont très nombreux

Le nombre de prestataires de l’aide ou de la solidarité sociale n’a jamais été aussi bas au Québec. Nous sommes très loin des sommets des années 80 ou 90. La vigueur économique, les programmes gouvernementaux et l’éducation ont eu un effet marquant. 

En 1996, 813 000 personnes vivaient de l’aide sociale, enfants compris. En 2019, c’est moitié moins, à 377 000, selon les chiffres du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale. 

Ces 377 000 prestataires représentent 5,5 % de la population âgée de 0 à 64 ans ; c’était 12,8 % en 1996(1)

Pour lire la suite…

Il faut 22$/h pour s’offrir un logement décent de deux chambres au Canada

Actualité, Lutte à la pauvreté |

18 juillet 2019

AGENCE QMIJOURNAL DE MONTRÉAL

Pour s’offrir un logement de deux chambres au Canada, un travailleur doit gagner un salaire d’au moins 22 $/h, ou de 20,20 $/ h pour un appartement d’une chambre, selon une étude du Centre canadien de politiques alternatives (CCPA) publiée jeudi. 

L’auteur de l’étude, David Macdonald, a cartographié l’accessibilité des logements dans 795 quartiers de 36 villes à travers le pays en calculant le salaire horaire nécessaire pour avoir un appartement, sans dépenser plus de 30 % de ses revenus. Il a également calculé le nombre d’heures qu’un employé payé au salaire minimum devrait travailler pour s’offrir un logement. 

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2019