La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

T’es pas ma mère! : le beau défi de la famille recomposée

DRE CHRISTINE GROUJOURNAL DE MONTRÉAL

Photo ADOBE STOCK

À la suite d’une séparation, il est normal qu’éventuellement le parent souhaite retrouver l’amour et faire vie commune avec l’heureux élu. Pour les enfants toutefois, cette situation n’est souvent pas choisie ni encore désirée.

Dépendamment de leur âge, les enfants peuvent se sentir bousculés par l’arrivée d’un nouvel adulte, qui peut être perçu comme un intrus dans leur nid familial et leur quotidien. Cela dit, il est possible de favoriser l’arrivée d’un beau-parent, et dans certains cas, sa venue peut même s’avérer positive au sein de la famille recomposée.

L’écoute et le respect avant tout
Avant de considérer d’intégrer le nouveau conjoint au sein de la cellule familiale, l’enfant devrait avoir son mot à dire, se sentir écouté et respecté tout au long du processus. Si l’enfant refuse ou ne se sent pas prêt à accueillir un beau-parent, il vaut peut-être mieux attendre et reconsidérer, du moins pour le moment, ce projet familial qui est tout sauf banal.

Pour lire la suite…

La débâcle financière à la suite d’un divorce ou une séparation

Actualité |

02 mars 2019

EMMANUELLE GRILLE JOURNAL DE MONTRÉAL


Illustration ADOBE STOCK

Plusieurs événements peuvent compromettre votre équilibre budgétaire, surtout si celui-ci était déjà précaire. Une perte d’emploi, une longue maladie, mais aussi la séparation et le divorce, peuvent vous mener tout droit à la débâcle financière.

Après plusieurs années de vie commune, Jacques et Françoise doivent en arriver à une triste conclusion: leur couple ne fonctionne plus et ils ont décidé de se séparer. Mais peu de temps après avoir déménagé chacun de leur côté, Jacques commence à éprouver de sérieux problèmes financiers. Travailleur autonome avec des contrats irréguliers, c’est bien souvent le salaire de sa conjointe, employée salariée, qui permettait au ménage de joindre les deux bouts.
Avec tous les frais engendrés par le déménagement, l’achat de nouveaux électroménagers et de meubles, sans parler du fait qu’il ne peut plus partager les dépenses, il a beaucoup utilisé ses cartes de crédit. Deux ans après la séparation, il a accumulé des dettes de 18 000 $ et il peine à faire face aux dépenses courantes.

Pour lire la suite…

La pénurie de main d’oeuvre, nouvelle réalité du XXIe siècle

IAN BUSSIÈRESLE SOLEIL

Photothèque Le Soleil: Jean-Marie Villeneuve

La pénurie de main-d’oeuvre que vivent présentement les entreprises de Québec et Chaudière-Appalaches est loin de se résorber. Elle restera même présente de façon permanente selon l’économiste Pierre Fortin, professeur émérite à l’Université du Québec à Montréal.

C’est l’un des constats réalisés jeudi lors du Rendez-vous annuel des gens d’affaires lors duquel 300 personnes du monde des affaires se sont penchées sur les enjeux de main-d’œuvre et d’immigration. «La pénurie de main-d’œuvre restera avec nous tout le XXIe siècle», a déclaré M. Fortin, pour qui l’immigration est une solution. «Mais pas une hausse générale sans porter attention aux besoins spécifiques des entrepreneurs, qui pourrait causer du chômage chez les immigrants et amener une résistance sociale très forte», a-t-il toutefois mis en garde.

Pour lire la suite…

Équité salariale à rabais

BRIGITTE BRETONLE SOLEIL

La Presse canadienne: Jacques Boissinot

CHRONIQUE / Mesdames, «y’en aura pas de facile». Même si tout le monde se dit, en principe, en faveur de l’égalité entre les sexes et contre la discrimination systémique qui fait que des emplois de «filles» sont encore moins bien payés que des emplois de «gars», et même si le Québec s’est doté d’une loi sur l’équité salariale il y a plus de 20 ans, rien n’est acquis.

Ça ressemble plutôt à un éternel recommencement.

Les réactions que suscite le projet de loi 10 présenté par le ministre du Travail, Jean Boulet, l’illustrent bien.

Le projet a beau avoir comme titre «Loi modifiant la Loi sur l’équité salariale afin principalement d’améliorer l’évaluation du maintien de l’équité salariale», plusieurs y voient au contraire le maintien d’injustices et d’inégalités.

Pour lire la suite…

LE MASSE S’INVITE AU PARLEMENT À OTTAWA


Dans le cadre de sa campagne De travailleuses à chômeuses, même injustice, même combat!, le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) a déposé le 26 février dernier la signature de milliers de citoyennes et citoyens qui revendiquent un régime d’assurance-chômage juste et universel qui ne discrimine pas les femmes. La pétition était parrainée par Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot. Jean-Yves Duclos, ministre en charge de l’assurance-chômage, était présent pour l’occasion. A-t-il été convaincu?

Pour lire la suite…

CAMPAGNE DE LETTRES D’APPUI: QUE LE BUDGET DU QUÉBEC METTE FIN AU DÉTOURNEMENT DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS!

La Coalition contre le détournement des pensions alimentaires pour enfants et le Collectif pour un Québec sans pauvreté ont récemment fait parvenir un mémoire au ministre des Finances dans le cadre des consultations prébudgétaires, recommandant que le gouvernement du Québec consacre, dès le prochain budget, les sommes nécessaires à l’exemption complète des pensions alimentaires pour enfants du calcul des revenus dans les programmes sociaux. Ces montant ne sont plus considérés comme un revenu imposable depuis 1997. Pourtant, les pensions alimentaires pour enfants continuent d’être prises en compte dans quatre programmes gouvernementaux: à l’aide sociale, à l’aide financière aux études, dans les programmes d’aide au logement et à l’aide juridique.

Au cours de la récente campagne électorale, la Coalition Avenir Québec s’est formellement engagée à corriger cette situation. Par ailleurs, il existe un consensus au sein de tous les partis politiques puisqu’une motion visant à exclure les pensions alimentaires pour enfants des revenus dans les programmes a récemment été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale. Le gouvernement actuel bénéficie d’importants surplus, il doit passer de la parole au actes dès son premier budget!

Nous vous invitons à signer et à transmettre une lettre d’appui aux différent(e)s ministres concerné(e)s et à votre député(e) de circonscription. Vous trouverez en pièce jointe une lettre modèle modifiable et les adresses des ministres responsables.Si vous ne connaissez pas les coordonnées de votre député(e), vous pouvez les trouver à l’aide de votre code postal au lien suivant: http://www.assnat.qc.ca/fr/index.html

CETTE CAMPAGNE S’ADRESSE TANT AUX GROUPES QU’AUX INDIVIDUS.

Merci de nous signaler votre participation à fafmrq.info@videotron.ca

Afin de contribuer à accentuer la visibilité de notre campagne sur les réseaux sociaux nous recommandons l’utilisation des # suivants : #StopDétournementPAE #Polqc @JeanBoulet10 @coalitionavenir

Votre participation est importante, merci de votre engagement!

Pour télécharger la lettre…

INTERVENTION DU DPJ: QUELS SONT LES DROITS DES PARENTS?

Actualité, Aide juridique |

27 février 2019

CENTRES DE JUSTICE DE PROXIMITÉ PROTÉGEZ-VOUS

En tant que parents, vous avez la responsabilité d’assurer la sécurité de vos enfants et de veiller à leur développement. Mais quels sont vos droits lorsque le D.P.J. intervient suite à un signalement?

Le rôle des parents et la Loi sur la protection de la jeunesse
La Loi sur la protection de la jeunesse a comme principal objectif de protéger un enfant lorsque sa sécurité ou son développement est ou peut être compromis. Différentes situations sont possibles : abandon, négligence, abus sexuels ou physiques, ou encore troubles de comportements sérieux de l’enfant.

Bien que cette Loi vise la protection des enfants, les parents sont reconnus comme les premiers responsables d’assurer leurs soins, leur entretien, leur éducation et leur surveillance. Ce n’est qu’en présence d’un motif sérieux que le D.P.J. interviendra.

Pour lire la suite…

AUTONOMIE ÉCONOMIQUE DES MÈRES: ENTRE INÉGALITÉS PRIVÉES ET DISCRIMINATIONS PUBLIQUES. Bulletin, Vol. 43, No. 3

BULLETIN DE LIAISON DE FÉVRIER 2019 – VOLUME 43, NO. 3

À LIRE DANS CE NUMÉRO…

PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS: UNE PROMESSE ÉLECTORALE QUI ATTEND TOUJOURS!
par Marie-Suzie Weche

QUAND LA DIVISION SEXUELLE DU TRAVAIL DONNE UN SENS À L’ARGENT DANS LES COUPLES
par Annabelle Seery

LA LOI SUR L’ASSURANCE-EMPLOI, UNE LOI SEXISTE À TRANSFORMER!
par Kim Bouchard

LE TRAITEMENT JUDICIAIRE DES LITIGES FAMILIAUX IMPLIQUANT DES ALLÉGATIONS D’ALIÉNATION PARENTALE
par Amylie Paquin-Boudreau et Karine Poitras

PROJET DE LOI C-87 SUR LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ AU CANADA: DÉNOUER LE NOEUD
par Olivier Ducharme

Bonne lecture!

NOTE:
Seuls certains articles du numéro courant du Bulletin sont accessibles sur le site Web.
Pour faire partie de notre liste d’envoi du Bulletin, il suffit de remplir le FORMULAIRE D’ABONNEMENT.
Il n’en coûte que 20$ pour une année!

Entente importante entre Éducaloi et la Commission des services juridiques

Actualité, Aide juridique |

25 février 2019


Me Ariane Charbonneau, directrice générale d’Éducaloi et Me Yvan Niquette, président de la Commission des services juridiques (Groupe CNW/Commission des services juridiques)

MONTRÉAL, le 25 févr. 2019 /CNW Telbec/ – Dans le cadre de ses activités de communication claire et efficace du droit, Éducaloi a conclu un partenariat important avec la Commission des services juridiques (CSJ), responsable de l’administration du programme québécois d’aide juridique. À cet effet, Éducaloi et la CSJ ont procédé à la signature d’une entente de 2 ans, prenant fin le 31 mars 2020.

Cette nouvelle entente marque l’histoire organisationnelle des deux organisations puisque la CSJ octroie une contribution significative à Éducaloi pour assurer le développement et la diffusion de contenus d’information sur son site Web, afin de répondre plus spécifiquement aux préoccupations des bénéficiaires de l’aide juridique. De son côté, la CSJ atteint son objectif de promouvoir le développement de programmes d’information destinés à renseigner les personnes financièrement admissibles à l’aide juridique sur leurs droits et leurs obligations.

Pour lire la suite…

Un regroupement de femmes veut forcer un meilleur financement de l’aide juridique

Actualité, Aide juridique |

25 février 2019

TIMOTHÉ MATTE-BERGERONRADIO-CANADA


Photo: Radio-Canada/Mike Laanela

Un groupe qui milite pour les droits des femmes poursuit la Colombie-Britannique afin que la province finance mieux l’aide juridique pour les femmes violentées, une requête que le gouvernement tente de faire radier.

La directrice générale de l’organisme West Coast Leaf, Kasari Govender, souhaite que la Cour suprême de la Colombie-Britannique rejette cette requête en radiation : « Ce que nous voulons, c’est que la cour nous dise que cette cause peut aller de l’avant jusqu’au procès, pour que les plaignants aient droit à leur journée au tribunal ».

Pour lire la suite…

© FAFMRQ 2019