La Fédération des associations
de familles monoparentales
et recomposées du Québec
(FAFMRQ) lutte pour l’amélioration
des conditions de vie des familles
monoparentales et recomposées.

En savoir plus ›

Actualités

LES GROUPES COMMUNAUTAIRES CERNENT LE PARLEMENT

BAPTISTE RICARD-CHÂTELAINLE SOLEIL

LE SOLEIL, JEAN-MARIE VILLENEUVE

(Québec) Quelque 4000 manifestants de la mouvance communautaire venus de partout au Québec ont bruyamment encerclé l’Assemblée nationale mercredi pour crier leurs revendications aux élus : un meilleur financement pour assumer leur mission et la fin des compressions gouvernementales dans les services sociaux.

Dès le début de l’événement, il était évident que l’appel à la mobilisation avait été entendu. Même les deux gradés du Service de police de la ville de Québec assis dans leur camion, questionnés par Le Soleil, convenaient que l’évaluation de la foule faite par les organisateurs était tout à fait valide; ils n’ont eu qu’à compter le nombre d’autobus nolisés stationnés sur le boulevard René-Lévesque pour s’en convaincre. Ils étaient 4000.

Pour lire la suite…

DES MILLIERS DE MANIFESTANTS CONTRE L’AUSTÉRITÉ À QUÉBEC

RADIO-CANADA

Photo: Radio-Canada/Carl Boivin

Des milliers de manifestants venus de partout à travers la province ont marché dans les rues de Québec pour ensuite converger devant l’Assemblée nationale. Ils ont ensuite formé une chaîne humaine autour du parlement afin de réclamer davantage de financement pour les organismes communautaires.

Au moins 65 autobus en provenance des quatre coins du Québec ont convergé vers la capitale mercredi.

Les manifestants se sont réunis près du parc de l’Amérique-Française. Vers 13 h 30, plusieurs intervenants d’organismes communautaires ont pris la parole pour dénoncer les actions du gouvernement libéral qui ont mené à une détérioration des conditions de vie de la population québécoise.

Pour lire la suite…

SOUS-FINANCEMENT DU COMMUNAUTAIRE: Des centaines de manifestants débarquent à Québec

Agence QMITVA NOUVELLES

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées mercredi devant l’Assemblée nationale pour «dénoncer le sous-financement dans lequel le gouvernement libéral maintient les organismes communautaires».

«Le surplus de plus de 4,5 milliards de dollars s’est fait sur le dos des plus vulnérables et au détriment du respect des droits. C’est indécent!», s’est indignée Véronique Laflamme, porte-parole de la campagne «Engagez-vous pour le communautaire».

Pour lire la suite…

CHAÎNE HUMAINE AUTOUR DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE: Les associations de familles monoparentales et recomposées du Québec réclament des engagements en faveur de l’action communautaire autonome!


COMMUNIQUÉ
Publication immédiate

CHAÎNE HUMAINE AUTOUR DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE:
Les associations de familles monoparentales et recomposées du Québec réclament des engagements en faveur de l’action communautaire autonome!

Québec le 27 septembre 2017 – Des membres de la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ) se joignent aux 3500 manifestantes et manifestants qui encerclent l’Assemblée nationale aujourd’hui. RéuniEs autour de la campagne Engagez-vous pour le communautaire, ils et elles dénoncent le sous-financement dans lequel le gouvernement libéral maintient les organismes communautaires ainsi que les coupes sombres qu’il a infligées aux programmes sociaux et aux services publics. Les manifestantEs réclament que le gouvernement prenne des engagements fermes envers le communautaire mais aussi pour la justice sociale, dans ce qui sera le dernier budget québécois avant le déclenchement des élections générales de l’automne 2018.

Les groupes communautaires dénoncent les décisions budgétaires des dernières années et les injustices sociales croissantes qui en découlent. «Les organismes qui accueillent quotidiennement les familles monpoparentales et recomposées sont à bout de souffle! Face à la dégradation des services publics et des programmes sociaux et à la précarité grandissante dans laquelle elles vivent, les familles arrivent avec des problématiques de plus en plus complexes et les groupes qui les accueillent disposent de moins en moins de ressources!», souligne Sylvie Lévesque, directrice générale de la FAFMRQ. «Pour répondre aux besoins des organismes Famille, ce sont 18 millions qui doivent leur être consentis et ce, dès le prochain budget!».

Pour télécharger le communiqué…

Target fera augmenter le salaire minimum de ses employés à 15$ de l’heure en 2020

Actualité, Lutte à la pauvreté |

25 septembre 2017

ALEXANDRE TÉTREAULTLE JOURNAL DE QUÉBEC

PHOTO REUTERS

La compagnie américaine Target fera passer le salaire minimum de ses employés à 15$ de l’heure en 2020.

De plus, dès octobre prochain, toutes les personnes à l’embauche de Target seront payées au minimum 11$ de l’heure.

Selon NBC New York, cette initiative est implantée en marge d’une campagne où la compagnie souhaite réinventer son modèle d’affaires.

Pour lire la suite…

AU NOM DE VÉRONIQUE BARBE

FRANCINE PELLETIERLE DEVOIR

A-t-on encore besoin d’un ministère de la Condition féminine ou du Conseil du statut de la femme? Quarante ans après le démantèlement de la discrimination systémique envers les femmes, serait-on prêts à passer à autre chose?

S’il est question ici de simplement rebaptiser de vieilles institutions, alors j’en suis. Il y a toujours eu quelque chose d’un peu ridicule dans le terme «condition féminine». Comme s’il s’agissait d’une maladie rare, d’une maladie tropicale contagieuse qu’il faudrait étudier derrière des portes closes. Le statut de «la» femme a beaucoup fait rouler de la paupière également. «Comme s’il n’y en avait qu’une», disait-on dans le temps. Ici aussi, le terme est excessivement clinique. Il isole la question des femmes, en fait une chose à part, plutôt que de souligner son aspect révolutionnaire, sa capacité à redéfinir la société dans laquelle on vit. À ce titre, la lutte des classes, n’en déplaise au grand Karl, a fait patate, mais la lutte des femmes, elle, a profondément changé la façon dont on conçoit, à défaut du pouvoir, la famille, le travail et les rapports amoureux.

Il serait peut-être donc temps qu’on délace la gaine, qu’on ouvre grand pour refléter le caractère plus profond du féminisme. Je laisse aux lexicographes, cependant, le soin de trouver l’appellation qui démontrerait cette orientation plus large et, pourquoi pas, plus inclusive.

Mais en finir carrément avec ces institutions féministes sous prétexte que c’est à chacun d’entre nous maintenant d’oeuvrer à l’égalité hommes-femmes ? «L’égalité des droits » mériterait ses châteaux forts mais «l’égalité dans les faits» serait davantage du domaine personnel? Non. Le cadavre encore chaud de Véronique Barbe est là pour nous rappeler pourquoi.

Pour lire la suite…

RÉFORME DE L’AIDE SOCIALE: QUEL COÛT POUR LA SANTÉ PUBLIQUE?

Actualité, Lutte à la pauvreté |

20 septembre 2017

JESSICA NADEAULE DEVOIR

Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

Québec met en danger la santé des populations les plus vulnérables et risque d’amplifier les problèmes de santé publique en voulant imposer des pénalités financières aux bénéficiaires d’aide sociale qui ne répondront pas aux exigences du nouveau programme Objectif emploi. Telle est la conclusion des directeurs de santé publique de Montréal et de Montérégie qui exhortent le gouvernement à faire marche arrière dans son projet de règlement présentement à l’étude.

« Devant la volonté du gouvernement du Québec d’aller de l’avant avec cette réforme de l’aide sociale qui prévoit des pénalités susceptibles d’appauvrir les plus pauvres, d’augmenter l’insécurité alimentaire et d’aggraver l’itinérance, en tant que directeurs de santé publique de Montréal et de Montérégie, nous tirons la sonnette d’alarme et insistons sur les risques de ces pénalités pour la santé de nos populations », écrivent-ils dans leur mémoire présenté la semaine dernière au ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Pour lire la suite…

RENTRÉE PARLEMENTAIRE SUR FOND D’IMPROVISATION

Actualité |

19 septembre 2017

DENIS LESSARDLA PRESSE

QUÉBEC — Le départ de Jean-Louis Dufresne comme chef de cabinet de Philippe Couillard et l’absence prolongée du premier fonctionnaire Roberto Iglesias ont des conséquences évidentes : une sorte d’improvisation règne désormais à Québec.

Un exemple parmi d’autres: hier, la machine du Conseil exécutif, l’équivalent du ministère de M. Couillard, a reçu comme un électrochoc l’annonce interne d’une séance de Conseil des ministres commune, dès vendredi prochain, avec le gouvernement ontarien. Pourtant, l’événement était déjà depuis un moment sur la feuille de route du premier ministre Couillard. Une telle opération est normalement préparée, de longue main, dans les cabinets interministériels.

Pour lire la suite…

L’ADOPTION EN BANQUE MIXTE: des familles en concurrence?

CHLOÉ COUVYORFQ (OBSERVATOIRE DES RÉALITÉS FAMILIALES DU QUÉBEC)

Ce texte de vulgarisation résume l’essai de Doris Chateauneuf et Julie Lessard «La famille d’accueil à vocation adoptive : enjeux et réflexions autour du modèle québécois.», publié en 2015, dans Service social 61, 1, pp. 19–41.

Faits saillants
Le programme d’adoption par Banque mixte, ou planification concurrente, permet de placer un enfant en famille d’accueil avant qu’il ne soit légalement adoptable. C’est aujourd’hui la forme d’adoption la plus répandue au Québec, devant les adoptions internationales.

Au Québec, au Royaume-Uni et aux États-Unis, les gouvernements encouragent la planification concurrente en instaurant de courts délais de placement, qui forcent les intervenants à jauger très vite la situation.

Il est parfois difficile de juger si l’enfant devrait, ou non, rester en contact avec ses parents biologiques. Au Québec, aucune structure n’encadre ou n’assure le suivi des rencontres.

Pour lire l’article…

POUR UNE VÉRITABLE REFONTE DES NORMES DU TRAVAIL

MARIE-HÉLÈNE ALARIE LE DEVOIR

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Salaire minimum à 15 $ l’heure, congés de maladie payés, semaine de vacances additionnelle, encadrement des agences de placement… Pour les syndicats, tout est sur la table. À la CSQ, on attend beaucoup de cette annonce de refonte de la Loi sur les normes du travail.

Le monde du travail change, et c’est peu dire ! De nouvelles réalités exigent des cadres légaux adaptés. La Loi sur les normes du travail est entrée en vigueur en 1980. La dernière révision majeure de cette loi remonte à 2002 où, de manière très progressiste, on avait enchâssé un règlement sur le harcèlement psychologique et sexuel, ainsi que des clauses de disparité de traitement. Aujourd’hui, les syndicats souhaitent des changements tout aussi importants.

Pour lire l’article…

© FAFMRQ 2017