Publications › Mémoires et avis

OBJECTIF EMPLOI: un acharnement générateur de catastrophes! – Septembre 2017

Avis présenté au ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale
dans le cadre de la consultation sur le projet de règlement modifiant le
Règlement sur l’aide aux personnes et aux familles, publié le 12 juillet 2017, et visant la mise en œuvre du Programme objectif emploi

Septembre 2017

Tout en maintenant les recommandations mises de l’avant par la Coalition Objectif Dignité dans son Avis déposé le 22 juillet dernier, nous nous pencherons plus spécifiquement sur les impacts négatifs que pourraient avoir les modifications réglementaires sur les familles monoparentales ou recomposées. Par exemple, une femme monoparentale qui vient de vivre une rupture particulièrement difficile pourrait très bien se retrouver momentanément à l’aide sociale. Selon les nouvelles dispositions règlementaires, cette femme pourrait être tenue de participer au Programme objectif emploi, peu importe l’état de vulnérabilité matérielle ou psychologique dans lequel elle se trouve.

Bien sûr, il n’y a rien de répréhensible dans le fait de vouloir offrir des mesures de formation et d’intégration en emploi. D’ailleurs, la Fédération accueille favorablement toute la partie du projet de règlement qui concerne l’allocation qui sera offerte aux participant(e)s du Programme objectif emploi. Ce qui est inacceptable c’est l’obligation qui est créée, ainsi que les sanctions financières prévues si les personnes ne peuvent se conformer aux exigences du programme.

Les mesures obligatoires prévues au Programme objectif emploi s’ajoutent à d’autres mesures règlementaires injustes instaurées en 2013 et 2015 qui obligent notamment les couples avec un enfant de moins de 5 ans à participer à une mesure d’employabilité, forcent les gens à vendre leur maison, limitent leur séjour hors du Québec à 7 jours, pénalisent les gens qui partagent leur logement, réduisent la prestation des personnes qui fréquentent un centre de toxicomanie et accentuent les pénalités en cas de déclarations erronées. En plus de renoncer à l’obligation de participation et aux pénalités financières du Programme objectif emploi, le gouvernement devrait donc annuler les coupures introduites en 2013 et 2015. Enfin, le Ministre devrait profiter de l’occasion des modifications règlementaires pour exclure la totalité des pensions alimentaires pour enfants du calcul des revenus du parent gardien à l’aide sociale.

Pour télécharger l’Avis…

© FAFMRQ 2017