Publications › Autres documents

Récupération des pensions alimentaires pour enfants à l’aide sociale : Le Québec à la traîne, derrière l’Ontario et la Colombie-Britannique.

capture-decran-2016-11-30-a-15-21-00

Objet: Lettre ouverte au ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale

Monsieur le Ministre,

Dans les prochaines semaines, vous déposerez le troisième plan d’action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Vous vous êtes engagé, dans les médias, à ce que ce document mette de l’avant des objectifs clairs de réduction de la pauvreté et des moyens pour les atteindre, avec les investissements nécessaires. À cette occasion, nous aimerions vous rappeler que les pensions alimentaires pour enfants sont encore considérées comme un revenu à l’aide sociale, ce qui a pour effet de priver des dizaine de milliers d’enfants de montants qui sont versés en leur nom, simplement parce que le parent avec lequel ils vivent est bénéficiaire d’une aide de dernier recours. En bout de ligne, ce sont des dizaines de millions de dollars qui aboutissent dans les coffres de l’État plutôt que de répondre aux besoins des enfants. Pourtant, depuis 1997, ces montants ne sont plus considérés comme un revenu imposable, tant au fédéral qu’au provincial. Il s’agit-là d’une injustice pure et simple et il est plus que temps d’y mettre un point final !

C’est d’ailleurs ce qu’ont fait l’Ontario1 (en 2017) et la Colombie-Britannique2 (en 2015) puisque ces deux gouvernements ont mis fin définitivement à la récupération des pensions alimentaires pour enfants des familles assistées sociales. Alors que le Québec est souvent cité en modèle en matière de politiques familiales, n’est-il pas embarrassant qu’il soit à la traîne derrière deux autres provinces canadiennes en continuant de priver ses enfants les plus pauvres de montants qui devraient pourtant leur revenir de plein droit ?

Pour télécharger la lettre…

© FAFMRQ 2017